Première modification: Dernière modification:

Lennard Kämna a remporté seul la seizième étape du Tour à Villard-de-Lans face à l'Equatorien Richard Carapaz. Le coureur allemand de Bora-Hansgrohe faisait partie d'une évasion d'une vingtaine de coureurs qui ont pris une avance de plus de 16 minutes sur le peloton. Miguel Angel López a encouragé le sprint des favoris sans faire de différence pour le général, qui continue de dominer avec facilité Primoz Roglic.

Lennard Kämna avait vu la victoire de très près vendredi dernier, lorsqu'il avait été dépassé par Daniel Martínez à l'arrivée de l'étape 13. Ce 15 septembre, il n'a pas manqué l'occasion de remporter la victoire de la seizième étape du Tour de France.

Le coureur de Bora-Hansgrohe a attaqué en haut de l'avant-dernière difficulté de la journée à 20 kilomètres de l'arrivée et a atteint Villard-de-Lans avec une avance de 1'27 sur Richard Carapaz (Ineos Grenadiers).

La deuxième place de Carapaz est le meilleur résultat d'un équatorien dans une étape du Tour de France, puisque c'est la première fois qu'un coureur du pays andin conteste cette course. Carapaz a été désigné le coureur le plus combatif de la journée.

Trois latino-américains en fuite

La dernière semaine du Tour propose un triptyque alpin de grande difficulté. L'étape d'aujourd'hui proposait cinq prix de la montagne sur le parcours de 164 km entre La Tour-du-Pin et Villard-de-Lans. Un terrain dont un groupe de 18 coureurs a profité pour s'échapper. Trois Latino-Américains ont participé à l'évasion: outre Richard Carapaz, le costaricien Andrey Amador (également d'Ineos Grenadiers) et le colombien Winner Anacona (Arkea-Samsic).

Les Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), Warren Barguil (Arkea Samsic) et Pierre Rolland (B&B Hotels-Vital Concept) étaient également présents dans ce groupe.

A 80 km de l'arrivée, ils avaient plus de 10 minutes d'avance sur le lot principal des favoris. Aucun des membres de l'évasion ne représentait un danger pour le général puisque les deux mieux placés étaient Carapaz et Barguil, à plus de 32 minutes de Roglic.

Égalité entre Pierre Rolland et Cosnefroy pour le leadership de la montagne

A 73 km de l'arrivée, le groupe de tête de la course a été rejoint par cinq autres coureurs avant la Côte de Revel. Ils étaient 23 en tête, point auquel Pierre Rolland a attaqué seul. Le grimpeur français cherchait avant tout à remporter les points des prix de la montagne.

Rolland a croisé en première position deux des cinq passes du jour, lui permettant ainsi d'égaliser au classement pour les montagnes son compatriote Benoît Cosnefroy (AG2R-La Mondiale) qui porte le maillot des graines rouges de la deuxième étape à Nice. Ils ont tous les deux 36 points.

Au pied de la principale difficulté de la journée, la montée de Saint-Nizier-du Moucherotte (11,1 km à 6,5%, première catégorie), les 23 échappés ont prolongé leur avance sur le peloton à 13 minutes.

Le Français Quentin Pacher (B&B hotels-Vital concept) a été le premier à attaquer avant d'être percuté par un groupe de quatre coureurs emmenés par Richard Carapaz et Julian Alaphilippe.

L'Equatorien a accéléré à 21 km de la ligne d'arrivée pour rester en tête de la course avec l'Allemand Lennard Kämna. Ce dernier est passé le premier au sommet de Saint-Nizier-du Moucherotte avec quelques secondes sur Carapaz, 12 "sur Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ) et 30" sur Alaphilippe. Une différence que le coureur allemand a réussi à creuser pour l'emporter seul.

Miguel Angel López a attaqué les Slovènes

Le groupe des favoris a atteint 16'48 après Kämna. Hormis une attaque de Miguel Angel López à 200 mètres de l'arrivée, aucun des autres favoris ne s'est éloigné du lot principal. Le Colombien d'Astana n'a pas réussi à faire la différence mais c'est la première fois sur ce Tour que l'un des favoris finit devant Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) sur la montagne. Un message avant l'étape de montagne?

Roglic est toujours vêtu du maillot jaune devant son compatriote Pogacar, Rigoberto Urán (EF Pro Cycling) et Miguel Angel López (Astana). Nairo Quintana a souffert en fin d'étape et a perdu une place au classement général, ce qui le laisse dixième, 5'43 derrière Roglic.

Egan Bernal (Ineos Grenadiers) a encore perdu du temps ce mardi et a terminé 27 minutes derrière Kämna et 10 minutes derrière les favoris. En conséquence, Richard Carapaz est désormais le meilleur coureur des Ineos, occupant la 14e case du classement général, à 17,23 du leader. Bernal tombe à la seizième position à 19'04.

L'étape de demain sera décisive

Ce mercredi, les coureurs affronteront l'étape reine du Tour avec deux prix montagne classés hors catégorie.

La victoire finale de la compétition peut être déterminée lors de l'ascension du célèbre Col de la Madeleine (17,1 km à 8,4%) et lors de l'ascension finale sans précédent du Col de la Loze (21,5 km à 7,8% ).

Une dernière étape à 2304 mètres de haut avec des pentes de 20%. Ce sera probablement la dernière chance pour les coléoptères latino-américains de remporter une victoire d'étape et de modifier le général.

Notre guide de TDF 2020.
Notre guide de TDF 2020. © France 24