La France

L’Allemagne et la France finalisent leurs préparatifs pour évacuer leur personnel et leurs collaborateurs de Kaboul

BERLIN / PARIS, 14 août (DPA / EP) –

L’Allemagne et la France ont entamé les préparatifs pour évacuer leur personnel diplomatique et leurs collaborateurs à Kaboul face à l’avancée des talibans dans les capitales provinciales du pays, qui menace dans les dernières heures de mettre fin à l’isolement de la capitale afghane du monde extérieur.

Pour le moment, l’armée allemande attend la rédaction d’un mandat gouvernemental qui doit être approuvé par le Parlement, pour le déploiement, au plus tard la semaine prochaine, de parachutistes de la Division des forces rapides (DSK), pour l’évacuation des civils.

Une telle mission nécessite un mandat du Parlement car la base du mandat précédent est considérée comme n’existant plus après la fin de la mission Resolute Support de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Il y a actuellement plus de 100 Allemands en Afghanistan, dont des diplomates et des membres du personnel de l’ambassade dans la capitale, Kaboul, ainsi que des experts d’autres ministères et organisations.

Le personnel local sera également héliporté. Cependant, leur nombre exact n’est pas encore clair. Seules les organisations relevant du ministère allemand de la Coopération économique et du Développement comptent actuellement plus de 1 000 employés afghans dans le pays asiatique.

En cas de danger imminent – c’est-à-dire lorsque la vie et l’intégrité physique d’Allemands à l’étranger sont en jeu – l’exigence minimale est une décision du Cabinet allemand comme première étape vers un déploiement, qui peut être suivie d’une décision du Bundestag .

La France tente la même chose avec son personnel local et d’autres populations vulnérables, selon l’Elysée, qui a annoncé des « efforts extraordinaires » pour que les artistes, journalistes et militants afghans reçoivent des visas français.

Entre mai et juillet, 625 Afghans employés par l’État français et des organisations non gouvernementales ont pu entrer en France avec leur famille. Des centaines d’employés locaux, pour la plupart des interprètes, se sont installés en France ces dernières années.

Les talibans ont lancé ce samedi de nouvelles attaques contre les provinces de Paktia, Paktika, Balj et Kunar, après avoir assuré ce vendredi avoir pris trois autres capitales provinciales, en l’occurrence celles de Ghor, Uruzgan et Logar, dans le cadre d’une avancée brillante. et de nouvelles annonces d’évacuations diplomatiques, cas des missions du Danemark, de la Finlande, de la Norvège et, en fin d’après-midi, de l’Espagne.

Au cours des dernières heures également, on a appris que les États-Unis avaient commencé à planifier la fermeture totale de leur ambassade dans la capitale afghane, Kaboul, face à l’avancée de l’insurrection des talibans, comme l’ont rapporté plusieurs sources proches de la procédure. au portail d’actualités Politico. .

Les sources considèrent la fermeture, non encore annoncée, comme « inévitable », et ont indiqué que le personnel restant de la mission diplomatique a commencé à détruire des documents classifiés et du matériel électronique. La destruction de tout document portant « des drapeaux américains qui pourraient être utilisés à mauvais escient dans des efforts de propagande » est également attendue.

Cette nouvelle survient alors que près de 3 000 militaires américains se rendent à Kaboul pour aider à évacuer le personnel de l’ambassade et d’autres civils dans la capitale afghane.

Une équipe de combat d’une brigade d’infanterie se déplacera également de Fort Bragg, en Caroline du Nord, au Koweït pour servir de force de réaction rapide pour la sécurité à Kaboul si nécessaire, selon le Pentagone.