Economie

La guerre en Ukraine plonge près de 8 millions de Latino-Américains supplémentaires dans la faim, selon l’ONU

La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) a augmenté sa projection de la pauvreté dans la région pour 2022, citant les perturbations économiques causées par le conflit en Ukraine. La hausse des prix du carburant et les problèmes d’approvisionnement en engrais, parmi les causes.

La pauvreté en Amérique latine et dans les Caraïbes, plus précisément en République dominicaine, pourrait atteindre jusqu’à 33 % de la population cette année, tandis que l’extrême pauvreté devrait atteindre 14,5 %, en partie comme conséquence indirecte de la guerre en Ukraine.

Cela découle d’une étude publiée par la CEPALC, la commission latino-américaine rattachée aux Nations unies, qui précise que les taux attendus pour cette année représentent une augmentation de 0,9 point et 0,7 point de pourcentage par rapport à 2021, respectivement.

La hausse des prix du carburant et les problèmes d’approvisionnement en engrais et en blé causés par l’invasion russe ont alimenté l’inflation tout en intensifiant la faim, soulevant des doutes sur les perspectives de croissance de la région, a ajouté l’agence onusienne.

Par pays, parmi ceux qui devraient augmenter leur taux de pauvreté de plus d’un point cette année figurent le Mexique, la Colombie, le Brésil et le Paraguay, c’est-à-dire les pays qui contribuent le plus aux 7,8 millions de personnes rejoignant les 86,4 millions qui ont déjà souffrent de l’insécurité alimentaire dans la région.


La pauvreté en Amérique latine augmenterait comme conséquence indirecte de la guerre en Ukraine, selon la CEPALC
La pauvreté en Amérique latine augmenterait comme conséquence indirecte de la guerre en Ukraine, selon la CEPALC ©France 24

« Ces niveaux sont nettement plus élevés que ceux observés avant la pandémie et éloignent la possibilité d’une reprise rapide », a déclaré le secrétaire exécutif de la CEPALC, Mario Cimoli.

Le bras de l’ONU pour l’Amérique latine a récemment réduit ses estimations de croissance économique régionale pour 2022 de 2,1% à 1,8%, citant les perturbations économiques causées par le conflit en Ukraine.

Avec Reuters et EFE