La France

La France espère que la nomination de De Mistura servira à relancer le dialogue sur le Sahara occidental

Le gouvernement français a applaudi ce jeudi la nomination du diplomate chevronné Staffan de Mistura comme envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental, confiant qu’il s’agira du début d' »une étape positive pour la reprise des négociations entre les parties ».

Paris attend « une solution juste, durable et mutuellement acceptée » pour l’ancienne colonie espagnole et a fait valoir à travers son ministère des Affaires étrangères la validité des résolutions adoptées au sein du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a confirmé mercredi que De Mistura était son envoyé personnel, mettant ainsi fin à un vide de près de deux ans et demi. Le gouvernement français apporte son « plein soutien », ainsi que ses vœux de réussite au nouveau chef de la mission internationale (MINURSO), Alexandre Ivanko, récemment nommé.

L’exécutif marocain et le Front Polisario avaient repris le dialogue sous le mandat de l’envoyé précédent, l’ancien président allemand Horst Koehler, qui a démissionné en mai 2019. Les deux parties maintiennent des positions conflictuelles, car si Rabat n’envisage qu’une autonomie limitée pour l’ancienne colonie espagnole, le Polisario revendique le droit à l’autodétermination.