La France

La France démarre la production de vaccins contre Covid-19 sur son territoire

A partir du mercredi 7 avril, des milliers de doses du vaccin Pfizer / BioNTech contre Covid-19 seront fabriquées en France, dans le département d’Eure-et-Loir. Dans un premier temps, l’usine du sous-traitant Delpharm produira des lots de test avant de commercialiser les doses réelles.

C’est le premier lieu de production de vaccins contre Covid-19 à voir le jour en France. Une usine du sous-traitant français Delpharm doit commencer à conditionner le vaccin de l’alliance Pfizer / BioNTech ce mercredi 7 avril, a annoncé lundi 5 avril le ministère français de l’Économie et des Finances.

«La production doit démarrer cette semaine, en l’occurrence mercredi à Delpharm, dans son usine de Saint-Rémy-sur-Avre (département d’Eure-et-Loir, nord-ouest de la France), pour BioNTech (mandaté par le laboratoire allemand) », A déclaré à l’AFP un partenaire de l’américain Pfizer.

«Ils commenceront par la production de lots de test dans un premier temps pour s’assurer que tout est conforme aux normes de qualité attendues, puis ils passeront dès que possible à la production de lots commerciaux», a précisé le portefeuille.

Le ministère a rappelé que le sous-traitant français Delpharm faisait partie des entreprises soutenues ces derniers mois par l’Etat, à travers l’appel à manifestation d’intérêt annoncé mi-juin 2020, et grâce à ce soutien il pourra conditionner le vaccin pour le alliance Pfizer / BioNTech.

Concernant la capacité de production, « à ce stade, les entreprises ne veulent pas communiquer le volume attendu », ont-ils ajouté.

Augmentation de la puissance

Outre Delpharm, la société suédoise Recipharm produira des vaccins pour la société américaine Moderna, «prévue mi-avril», dans son usine française située à Monts (Indre-et-Loire, à l’ouest).

De son côté, le fabricant Fareva devrait lancer « fin mai, début juin » la production de CureVac, qui est toujours en attente d’autorisation pour sa commercialisation, dans ses usines de Pau (département des Pyrénées Atlantiques, dans le sud-ouest) et de Val-de-Reuil (département de l’Eure, à l’ouest), précise le ministère.

Enfin, le français Sanofi produira pour Janssen (filiale de Johnson & Johnson) à Marcy-l’Étoile (département du Rhône, au sud-est).

« Quand on ajoute tout cela, on a au moins 250 millions de doses qui sortiront des usines françaises d’ici la fin de l’année, au total », a déclaré ‘Bercy’, comme on l’appelle le ministère de l’Economie.

Un chiffre qui n’inclut pas le vaccin développé par Sanofi, attendu pour le second semestre, si les essais cliniques sont concluants.

Avec l’AFP

Cet article a été adapté de son original en français