La France

La France condamne le coup d’État et appelle à la « libération immédiate et inconditionnelle » de Condé

Le gouvernement français a condamné la tentative de coup d’Etat perpétrée ce dimanche en Guinée et a exhorté les militaires rebelles à libérer « immédiatement et sans condition » le président Alpha Condé, qu’ils détiennent.

Le ministère des Affaires étrangères a publié un communiqué dans lequel il condamne « la tentative de prise du pouvoir par la force » par les militaires et exige « le retour à l’ordre constitutionnel » et la « libération immédiate et inconditionnelle » de Condé.

Le texte de Paris soutient également la récente déclaration de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui condamne également le coup d’État. « La France est en contact étroit avec ses partenaires africains et internationaux », conclut la note.

Le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, a également condamné le coup d’État. « Je condamne la prise du pouvoir par la force en Guinée et appelle à la libération immédiate du président Alpha Condé », a écrit Borrell sur Twitter.

« J’invite tous les acteurs à agir dans le respect de l’État de droit, des intérêts de la paix et du bien-être de la population guinéenne », a-t-il ajouté.

Des membres du groupe d’opérations spéciales de l’armée guinéenne dirigé par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya ont fait prisonnier le président Alpha Condé lors d’une opération militaire menée tôt dans la matinée.

Les putschistes ont annoncé la création d’un Comité national pour l’union et le développement et l’abrogation de la Constitution et la dissolution de toutes les institutions formelles, en plus de la fermeture des frontières.