La France

La France annonce une réduction « drastique » des visas pour les ressortissants algériens, marocains et tunisiens

Le gouvernement français a annoncé ce mardi une réduction drastique du nombre de visas accordés aux citoyens algériens, marocains et tunisiens, arguant que ces pays ne coopèrent pas au processus d’expulsion.

Selon les informations recueillies par la radio française Europe 1, Paris a pris la décision de diviser par deux le nombre de visas pour les Algériens et les Marocains, tout en réduisant de 30 % ceux délivrés aux Tunisiens.

« Je confirme cette information, cette mesure adoptée », a déclaré le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal, dans des déclarations ultérieures à cette même station.

« C’est une décision drastique et inédite, mais elle est nécessaire car ces pays n’acceptent pas le retour de leurs migrants et nous ne pouvons pas les garder en France », a-t-il soutenu.

Ainsi, il a rappelé qu’entre janvier et juillet 2021 la justice française a ordonné l’expulsion de 7.731 Algériens, dont 22 ont quitté le territoire français.

« En 2018, nous avons adopté la loi sur l’asile et l’immigration. L’obstacle à son efficacité et aux expulsions effectives est que ces pays refusent les laissez-passer consulaires – un document nécessaire pour effectuer des expulsions -« , ​​a souligné Attal.

En ce sens, il a détaillé qu' »il y a eu un dialogue avec certains pays du Maghreb puis des menaces ». Aujourd’hui, nous mettons à exécution ces menaces », a-t-il expliqué.

« La décision a été adoptée et sera exécutée dans quelques semaines », a-t-il souligné. « Nous espérons que cela conduira les pays concernés à modifier leur politique et à accepter la délivrance de laissez-passer consulaires », a-t-il conclu.