Sport

Julian Alaphilippe prend la première étape et est le premier leader du Tour 2021

Il était un favori et n’a pas manqué l’occasion. Le Français Julian Alaphilippe s’est imposé à Landerneau dans une finale spectaculaire devant l’Australien Michael Matthews et le Slovène Primoz Roglic. Il devient le premier leader du Tour de France avec 12 secondes d’avance sur Matthews et 14 sur Primoz Roglic. Une étape marquée par deux chutes massives, à 43 et 7 kilomètres de la ligne d’arrivée. Le Colombien Miguel Ángel López est le grand perdant du jour.

Il était écrit depuis le 1er novembre 2020, date à laquelle les organisateurs du Tour de France ont officialisé le parcours de l’édition 2021 de la Grande Boucle. Il était écrit que la fin des deux premières étapes correspondait parfaitement aux caractéristiques de Julian Alaphilippe. On savait jusqu’à présent que ‘Loulou’ (son surnom) allait attaquer au terme de cette première étape : dans la partie la plus dure de la dernière montée. Le Français, sous son maillot de champion du monde, a fait exactement ce qu’il avait prévu : il a lancé son offensive à 2,4 km du but dans un passage à 14% de dénivelé de la Côte de la Fosse aux Loups. Et personne ne pouvait le suivre. Ni Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), qui était l’autre favori du jour. Ni les Slovènes Primoz Roglic et Tadej Pogacar, les grands favoris du général

Le Français, leader du général avec douze secondes d’avance

Alaphilippe s’impose seul à Landerneau avec huit secondes d’avance sur ses poursuivants. Un avantage suffisant pour pouvoir savourer sa victoire et la célébrer avec son pouce dans la bouche de Nino, son bébé né le 14 juin. Outre le maillot jaune de leader, le Français est également en tête du classement par points des meilleurs sprinteurs avec 50 points. Au général, grâce aux bonus, Alaphilippe est premier avec 12 secondes d’avance sur Michael Matthews (Team Bike Exchange) et 14 sur Primoz Roglic (Jumbo Visma). Le reste des favoris, comme Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), champion en titre et meilleur junior, sont à 18 secondes du Français.

Sergio Higuita, huitième et meilleur Latino ; Miguel Ángel López : le grand perdant

Du côté des coureurs latino-américains, le jeune Sergio Higuita (EF Education – Nippo) est le mieux placé avec une huitième place à l’étape comme au général. Esteban Chaves (Team Bike Exchange) le suit à la 11e place, Rigoberto Urán (EF Education – Nippo) est 16e, juste devant Nairo Quintana (Arkea – Samsic), tous dans le même temps. L’Equatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) a perdu quelques secondes et cette vingt-deuxième à 23′. Le grand perdant du jour s’appelle Miguel Angel López. Le Colombien de Movistar, sixième au général en 2020, a perdu 1’49 aujourd’hui. Au classement général, il occupe la case 41 à 1,59 d’Alaphilippe. Leur équipe ne veut pas dire que les ambitions de Lopez pour le podium sont terminées. Mais ce retard sur les autres favoris sera très difficile à récupérer. Le Colombien a été blessé par les chutes qui ont marqué cette première étape.

Une première chute massive causée par un spectateur

L’une des joies de ce début de Tour a été le retour du public sur les routes françaises après une édition 2020 sans fans en raison des restrictions de la pandémie. Des milliers de personnes sont revenues pour soutenir les cyclistes. Une fête gâchée par l’irresponsabilité d’un spectateur. Il restait 43 kilomètres à parcourir lorsqu’il y a eu une terrible chute dans le peloton à cause d’un ventilateur sur la droite du parcours. Pour montrer une affiche aux caméras de télévision, il a tourné le dos à la brigade des excès de vitesse. Tony Martin du Jumbo Visma, qui était en tête du peloton, n’a rien pu faire pour l’empêcher. En tombant, il a emporté 80% du lot au sol avec lui. Parmi les tués figuraient Primoz Roglic et Wout Van Aert, de Jumbo Visma, et Marc Soler, de Movistar, qui a terminé à plus de 24 minutes d’Alaphilippe. Le coureur espagnol s’est rendu à l’hôpital pour passer des examens.

Autre conséquence de ce coup dur, Jasha Sütterlin du Team DSM a démissionné. Il est le premier coureur à retirer la course. Deux autres coureurs n’ont pu terminer l’étape : Ignatas Konovalovas (Groupama-FDJ) et Cyril Lemoine (B&B Hôtels).

Une deuxième chute massive à 7,4 km de l’arrivée a impliqué une quarantaine de coureurs, dont Richie Porte (Ineos Grenadiers), Greg Van Avermaet (AG2R Citroën) et Christopher Froome (Israel Start-Up Nation).

Ide Schelling, premier roi de la montagne

Avant cet événement, l’étape était menée par le Néerlandais Ide Schelling de l’équipe Bora-Hansgrohe. En course avec cinq autres coureurs (Connor Swift, Anthony Perez, Franck Bonnamour, Cristian Rodríguez et Danny Van Poppel) dès les premiers kilomètres, ils ont fait une bonne partie de l’avance avec un avantage maximum de quatre minutes. Ide Schelling a attaqué ses camarades évadés dans la montée du Stang Ar Garront (prix de la montagne de quatrième catégorie). Il a tenté de rejoindre Landerneau seul mais le lot l’a atteint à 29 kilomètres de la ligne d’arrivée. Cadeau de compensation pour Schelling, il est le premier roi de la montagne du Tour 2021. Il mène ce classement particulier avec 3 points d’avance sur Julian Alaphilippe et Anthony Perez (Cofidis).

Demain la deuxième étape de 183,5 km quittera Perros-Guirec pour rejoindre Mûr-de-Bretagne. Un parcours similaire à l’étape d’aujourd’hui, qui aura une nouvelle fois Julian Alaphilippe comme favori.