Economie

De meilleures perspectives pour 2020 et une reprise plus lente et plus inégale en 2021, prédit l'OCDE

Première modification:

Les attentes générées par les vaccins contre Covid-19 ont amené l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à améliorer légèrement ses sombres perspectives pour l'économie mondiale cette année. Cependant, le plus difficile sera la reprise.

"Pour la première fois depuis le début de la pandémie, il y a maintenant de l'espoir pour un avenir meilleur." Avec cette phrase de l'économiste en chef de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Laurence Boone, la dernière mise à jour du rapport semestriel sur les perspectives de l'organisme pourrait être résumée.

En effet, le rapport de décembre indique que l'économie mondiale subirait une baisse de 4,2% cette année, soit trois dixièmes de moins que ce que l'organisation avait calculé il y a deux mois et demi (-4,5%).

Cependant, une croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial de 4,2% est également prévue en 2021, huit dixièmes de moins que prévu en septembre. De cette manière, l'activité économique mondiale ne pourra retrouver ses niveaux d'avant la crise qu'à la fin de l'année prochaine, dans le meilleur des cas.

Les différences seront cependant très notables par pays et le grand gagnant en termes comparatifs sera la Chine, qui sera non seulement le seul membre du G20 à éviter la récession en 2020 (son PIB augmenterait de 1,8%), mais plus fort rebond de loin l'année prochaine (8%).

"Il y a de l'espoir, mais nous ne sommes pas encore sortis du bois. De nombreux pays luttent actuellement contre une résurgence du virus. Et la réimposition de mesures d'endiguement freine la reprise économique qui avait commencé", a déclaré le Secrétaire général de l'OCDE, Ángel Gurría. .

Le revers de la médaille, ce sont les pays qui souffrent de nouvelles flambées de coronavirus, en particulier de nombreux Européens, mais aussi l'Afrique du Sud, le Mexique, l'Inde et tout particulièrement l'Argentine et d'autres pays d'Amérique latine.

France 24
France 24 © France 24

L'OCDE considère que la situation mondiale reste "exceptionnellement incertaine", avec la possibilité d'une amélioration plus rapide si le développement et la distribution de vaccins s'accélèrent, ce qui réduirait l'incertitude et permettrait d'allouer des ressources à l'investissement et la consommation.

Avec EFE et Reuters

gestioninclusive@gmail.com