Première modification:

Trois pays de la région ont publié vendredi 30 octobre leur plus récent chiffre de chômage, qui, dans tous les cas, reste à des niveaux bien supérieurs à ceux enregistrés avant la pandémie. L'OIT estime qu'au moins 34 millions d'emplois ont été perdus dans la région.

Certains pays d'Amérique latine prennent des mesures lentes pour récupérer les millions d'emplois perdus pendant la crise sanitaire qui a forcé la fermeture d'au moins 2,7 millions d'entreprises dans la région.

C'est le cas du Chili et de la Colombie, qui ont enregistré la deuxième baisse consécutive du taux de chômage, tandis que le Brésil, au contraire, a atteint un nouveau record historique.

Chili: deuxième baisse mensuelle

Le chômage dans le pays du sud était de 12,3% au cours du trimestre mobile de juillet à septembre, lorsque le pays a commencé à ouvrir son économie après la paralysie du verrouillage, a rapporté l'Institut national des statistiques (INE).

Bien qu'il ait réalisé son deuxième mois consécutif de baisse après son maximum historique de 13,1% atteint en juillet, le taux de chômage national a augmenté de cinq points de pourcentage par rapport à la même période en 2019.

Le ministre de l'Économie, Lucas Palacios, a révélé qu '«il reste encore plus de 1,6 million d'emplois à récupérer et les secteurs les plus touchés sont le commerce, la construction, l'hébergement et la restauration.

Colombie: le chômage touche davantage les femmes

En Colombie, le taux de chômage a également baissé en septembre pour le deuxième mois consécutif à 15,8%, après une hausse précipitée en avril et mai en raison de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19.

Il y a un an, le chômage était de 10,2%, a rappelé la Direction administrative nationale des statistiques (Dane), qui, à son tour, a souligné que le chômage touche 20% des femmes.

Brésil: le chômage atteint à nouveau un niveau record

Au Brésil, le taux de chômage a atteint un nouveau record de 14,4% de la population active entre juin et août, un pourcentage très similaire aux 14,3% dévoilés fin septembre par le gouvernement.

Par conséquent, le nombre de personnes employées se situait au minimum historique de 81,7 millions de personnes, tandis que 4,3 millions de personnes ont perdu leur emploi, selon l'Institut brésilien de géographie et de statistique (Ibge).

La Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (Cepal) estime qu'environ 2,7 millions d'entreprises ont été contraintes de fermer, noyées par l'endettement et le manque de revenus qui ont provoqué la fermeture de l'économie. Sur le total, la majorité correspond à des micro-entreprises.

L’Organisation internationale du travail, pour sa part, estime qu’au moins 34 millions d’emplois ont été perdus dans la région du fait de la pandémie.

Avec EFE et Reuters